La Fondation Foch, une institution au service de l’hôpital

Fondation Foch

Bernard H. Flurscheim, un Américain chargé en 1929 de réorganiser la Croix-Rouge américaine et de redistribuer en Europe des stocks dont la valeur représentait un milliard de dollars, avait la volonté de créer un hôpital de 350 lits pour les classes moyennes françaises. L’idée fit son chemin et put voir le jour grâce à l’appui de Justin Godart, ancien ministre de la Santé ; le nom de Foch lui fut donné en hommage au Maréchal Ferdinand Foch, mort le 29 juin 1929. Quelques mois plus tard, la Fondation fut reconnue d’utilité publique. Les premiers dons provinrent de Flurscheim et du Docteur Winchester du Bouchet, pour un total d’un million de francs. Le 2 mars 1931 fut posée la première pierre de l’hôpital Foch, créé par la Fondation du même nom et conçu par l’architecte Fouque. En dépit de difficultés financières qui contraignirent les travaux à s’arrêter pendant trois ans, l’hôpital put enfin être inauguré le 25 octobre 1936. Il ouvrit ses portes en décembre de l’année suivante. Les débuts furent difficiles, avec un déficit croissant et des dettes de plus en plus importantes, qui purent être réglées grâce aux indemnités de réquisition versées entre 1939 et 1944. La Fondation ne fut cependant complètement libérée de ses occupants qu’en 1950.

Les premiers pas de la Fondation Foch

Le comité de direction confia alors la direction de la Fondation à la Caisse de Prévoyance des cheminots sous la haute autorité de la SNCF, pour prévenir toute nouvelle difficulté financière. Ce système perdura jusqu’en 1996, date à laquelle la gestion fut déléguée à l’Association Hôpital Foch fondée avec le Conseil Général des Hauts de Seine et la Ville de Suresnes. La Fondation continue quant à elle à financer, grâce aux dons et legs, de multiples projets au sein de l’hôpital Foch, établissement de santé privé à but non lucratif et multidisciplinaire dont l’activité tourne principalement autour des consultations externes, des hospitalisations, de la formation et de la recherche. L’hôpital a ainsi pu investir grâce au soutien financier de la Fondation, dans le projet Neuro’Sim, un simulateur en neurochirurgie qui optimisera la formation des internes et permettra aux neurochirurgiens de se perfectionner. Avec l’aide de la Fondation, l’hôpital Foch est ainsi le premier établissement français à posséder cet équipement.

L’essor de la Fondation Foch

Comme à ses débuts, l’un des objectifs de la Fondation Foch est d’améliorer les conditions d’accueil et d’assistance au sein d’un environnement performant, d’assurer l’accès aux soins au plus grand nombre et notamment aux classes moyennes. Pour cela, elle s’attache à développer et moderniser l’hôpital, par exemple en le dotant d’appareils hospitaliers performants et en lui apportant le soutien financier dont il a besoin. Habilitée à recevoir des dons et des legs fiscalement déductibles, elle s’investit dans le développement de l’hôpital à travers trois principaux axes de financement : l’acquisition d’équipements de haute technologie, la rénovation des services de l’hôpital et le soutien aux travaux de recherche. Ses autres missions consistent en outre à favoriser des partenariats avec des associations similaires et à promouvoir les échanges inter-hospitaliers.